Ressources Humaines et Agilité – Partie 1 : Le recrutement

Chaque semaine je vous gratifie d’un article souvent lié à la qualité de vie au travail car c’est un thème que j’ai à cœur. Cette semaine, David Morard m’a mis au défi d’aborder la question des ressources humaines dans les méthodes agiles. Un sujet complexe mais ô combien central que je souhaite traiter en plusieurs parties, à commencer par le thème du recrutement.

Aujourd’hui le recrutement est un enjeu clé dans les grands groupes et les PME. L’humain est au centre de toutes les préoccupations, il est au centre des enjeux agiles. 

Les méthodes de recrutement classiques sont parfois décriées, elles peuvent être figées et peuvent oublier la dimension humaine. Dans le domaine de l’agilité les processus de recrutement sont en constante évolution, ils donnent beaucoup d’importance à ce qu’on appelle les soft skills (compétences douces), autrement dit les compétences humaines et comportementales. Dans les méthodes agiles, il est primordial de savoir écouter, d’être ouvert au changement, savoir s’adapter et faire évoluer son travail. L’autoévaluation et le challenge permanent permettent de faire monter en compétence les équipes agiles.

Comment peut-on rendre le recrutement encore plus agile ? Est- il possible d’intégrer les équipes dans le processus de recrutement ? Comment favoriser la souplesse et la flexibilité  dans la définition des besoins humains ?

Les entreprises auraient tout à gagner à rendre plus horizontal le processus de recrutement, à donner aux équipes agiles la possibilité de s’investir, de s’auto-évaluer de manière itérative afin de déterminer au mieux leurs besoins. Une équipe qui connaît ses besoins et qui sait les exprimer, est une équipe en constante évolution, qui sera alors plus à même de répondre aux attentes du client.

La transparence est une notion clé des méthodes agiles (plus de détails ici). Elle doit s’opérer tout au long du processus de recrutement, entre la direction et les managers et entre les managers et leurs équipes. Ce fonctionnement permet de renforcer l’alignement entre la stratégie et l’opérationnel ce qui offre une vraie plus-value à l’entreprise. Opérer l’agilité dans toutes les strates de l’entreprise en valorisant et en responsabilisant l’humain la rend plus compétitive. Cela permet également d’appréhender un monde en constante évolution.

Les changements qui s’opèrent dans les entreprises peuvent prendre du temps, les départements des ressources humaines ont parfois du mal à appréhender les méthodes agiles, par manque de pratique ou de connaissance. Il est donc primordial de former les personnes chargées du recrutement afin qu’elles soient rompues aux méthodes agiles. Pour cela, rien de mieux que d’apprendre auprès des équipes concernées : aller chercher le besoin là où il se trouve. 

Un recrutement agile est avant tout un fonctionnement circulaire et vertueux. Lorsque l’entreprise place l’humain au cœur de ses préoccupations, c’est l’ensemble des collaborateurs qui en bénéficie. L’entreprise doit être pensée comme un tout, en décloisonnant les départements, on fait circuler les compétences en assurant une forme de prospérité à l’ensemble des collaborateurs qui la composent. 

La dimension RH prend tout son sens dans les méthodes agiles, et aurait tout à gagner à être placée à tous les niveaux stratégiques des entreprises. Le recrutement en est le point de départ, le suivi des collaborateurs en est la conséquence logique. 

La semaine prochaine nous aborderons le thème de la gestion des ressources humaines dans les grands groupes.

D’autres articles :

Créez un débat :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *