C’est quoi l’agilité ? Revenons aux Sources

Que faire ? Ne partons pas de zéro !

Premièrement, faire le point sur ce qui est déjà agile dans l’organisation.
Il n’est pas question de tout chambouler, bien au contraire. Une hiérarchie conventionnelle est pyramidale. Sans casser cela, l’approche lean-agile, va permettre à cette organisation de faire en sorte que les départements (silotés) collaborent, mieux, plus vite et surtout plus fréquemment ensemble. 

Cette approche s’appliquent à tous les niveaux et tous les départements d’une organisation. Par exemple, le département RH deviendra plus compétitif s’il s’empare pleinement de l’opérationnel et vice et versa.

Le but principal de l’agilité est de livrer mieux, plus vite et plus fréquemment de la valeur au client. Souvent, les équipes oppérationnelles appliquent déjà certaines bonnes pratiques. Celles-ci permettent de capitaliser sur des bonnes habitudes qui seront un accélérateur dans l’évolution de l’entrerpise.

Cette conduite du changement doit être le résultat d’un volontarisme engagé par les leaders. Ce qui implique un engagement fort de la part d’une coalition, même petite, représentative et reconnue au sein de l’organisation. 

C’est cette coalition qui embarquera le reste des individus, avec sûreté et sécurité, dans la transformation.

Il est donc impératif que cette coalition se construise pas à pas, de manière structurée, avec pour base la vision stratégique de l’organisation, mais aussi celle du changement. 

Ensuite, utilisons les outils adaptés.

Les méthodes et boîtes à outils pour conduire le changement sont multiples. Il n’y en a pas de meilleures que d’autres. Il est en revanche impératif de bien choisir les techniques à adopter. Cela dans le but d’aller à l’essentiel et de répondre le mieux possible aux objectifs à atteindre. 

Design thinking

Le Design Thinking a pour but de faire travailler différents services (ingénieurs, designers, marketing,…) de concert, pour identifier une problématique, et trouver la solution qui permettra de la résoudre.

La première étape se réalise souvent sous forme d’atelier avec l’ensemble des parties prenantes. Cela permet d’enrichir les points de vue de manière divergente. 

Une suite d’ateliers permettant de sélectionner les problèmes cruciaux facilitent la convergence des prises de décision collectives. Cela met tout le monde d’accord sur le ou les problèmes à résoudre.

La deuxième étape va tout simplement permettre de définir comment le ou les problèmes vont être résolus. De la même manière que la première étape, les ateliers permettent de mettre en valeur les avis divergents. Ensuite, il est procédé à une analyse collective qui fixera de manière unanime la ou les bonnes solutions à développer. 

Problem solving

Aborder la conduite du changement par un autre axe que la gestion de projet classique est d’une importance fondamentale. Il est souvent considéré que l’on ne va plus gérer un projet, mais plutôt un produit et/ou un service. Un produit (ou un service) est un outil et/ou un process métier qui va résoudre un ou plusieurs problèmes.

En considérant la conduite du changement sous cet angle, on en vient à vouloir constamment résoudre des problèmes. Ceci est bien pratique en termes de priorisation, car il est assez facile de déceler un problème. Ce qui facilitera l’imagination d’une solution et donc engager sa conception. 

Choix du bon chemin

C’est quoi l’agilité ? 

Le monde change, plus vite et de manière de plus en plus incertaine. Nous sommes tous mis à l’épreuve. Nous devons nous adapter, au jour le jour, et cela impacte non seulement les conditions économiques des entreprises, mais aussi et surtout leur mode organisationnel.

Les équipes et les collaborateurs ne savent plus où donner de la tête. La perte de confiance se fait de plus en plus sentir, et les dirigeants sont empreints d’un stress accru, de peur de faire les mauvais choix. Tout est fait pour accélérer les processus, et tenter de sortir son épingle du jeu.

Pourtant, des retards insoutenables sont pris, et les produits qui devaient être livrés ne le sont pas. Les relations avec les clients se tendent à la limite du point de rupture.

Alors qu’est ce que l’agilité ? Et bien, tout le monde ne vous dira pas la même chose, mais considérez que l’agilité est une des réponses misent point par le monde de l’entreprise pour faire face à ces nouveaux dilemmes.

Saisissons les chances que nous offrent les menaces !

Conduire le changement, « devenir agile », n’est pas une fin en soi. C’est une résultante. Les modes relationnels entre les entreprises, de grandes comme de petites tailles, et les clients, évoluent constamment. Cela demande une vive capacité d’adaptation, voire une résilience à toute épreuve. Il est indispensable que les organisations adoptent désormais une posture qui sache encaisser le changement, quel que soit le rythme imposé.

C’est par ce changement de paradigme que les entreprises vivront mieux et prendront comme de réelles opportunités ce qui initialement représentait des risques insoutenables. Accepter l’urgence d’agir est déjà une première évolution.

Atelier de résolution de problèmes

Scrum

Le principe de l’amélioration continue ne peut se faire en appliquant un mode opérationnel itératif et incrémental.

Le modèle le plus connu est Scrum.

Ce cadre de travail, règle simplement dans un cérémonial, les relations et les modes collaboratifs au sein d’une équipe. Il permet également d’assainir les relations entre l’équipe de conception et les parties prenantes.

Il est très facile de mettre en œuvre Scrum à tous les niveaux hiérarchiques d’une organisation. Son expérimentation va permettre très rapidement de prendre conscience de l’efficacité du mode agile et de son potentiel au sein de l’organisation tout entière.

Scrum

Kanban

Une des difficultés majeures pour des organisations se situe en général dans le manque de visibilité et de transparence. La méthode Kanban, qui est issue de la pensée Lean, permet de visualiser et surtout de contrôler le flux de travail.

Cela permet de gérer les lots, leurs tailles, et surtout de limiter le travail en cours (Work In Progress [WIP] limit). Cette méthode est applicable à tous les niveaux hiérarchiques, dans tous les modes opérationnels. Un accompagnement à la transformation, particulièrement avec une structuration “à l’échelle », va permettre de coordonner et synchroniser l’ensemble des couches hiérarchiques et décisionnelles.

Kanban

Entourez-vous face à ces dilemmes : les consultants coaches agiles.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’accompagnement à la transition vers l’agile ? Avez-vous des doutes sur l’efficacité de l’intervention d’un consultant coach ? Ou bien vous pensez tout simplement que votre organisation est prête à franchir le pas ?

Prenez rendez-vous pour que nous en discutions. 

Nous évaluerons ensemble le contexte et les moyens à mettre en œuvre.

Une organisation implémentée en réseau

D’autres articles :

Créez un débat :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *