Une entreprise jeune qui respire la joie de vivre

Chez Egila on circule en rollers et on joue au babyfoot pendant les pauses.

C’est connu, les start up agiles sont des entreprises jeunes qui respirent le bonheur et la joie de vivre

Ça c’est ce qu’on aimerait nous faire croire, mais la réalité du terrain est tout autre…

Fatigue et nervosité

Troubles du sommeil

Dévalorisation, sentiment de ne plus être assez efficace ou compétent

Baisse de motivation et d’investissement dans les projets collaboratifs

Conflits fréquents

Absentéisme

Des salariés qui ne prennent pas leurs congés

Mécontentements exprimés auprès des managers, des collègues ou du médecin du travail.

Autant de souffrances qui se cachent derrière l’enthousiasme de façade généré par l’effet de mode du “bien être au travail”. De plus en plus d’entreprises qui passent à l’agité sont confrontées à une recrudescence des risques psycho sociaux, des salariés à bout de force, qui ne savent plus quelle est l’essence même de leur travail, qui se sentent inutiles ou dépassés par ce qui les entoure.

Quelle est la responsabilité de l’Agilité dans tout ça ?

La transformation des entreprises est parfois trop brutale et ne prend pas en compte les spécificités des équipes et des individus. On demande aux individus d’être agiles alors que c’est l’écosystème qui doit l’être !

Chez Egila, nous veillons à ce que l’agilité facilite la vie de chacun d’entre nous, nous mettons en place des outils qui nous permettent de travailler dans un cadre bienveillant et propice à la création.
La transparence et le dialogue sont de mise afin que chacun puisse s’épanouir dans son travail et se sentir utile au sein du groupe.
Nos coachs travaillent à accompagner les grandes entreprises dans leur transformation, en apportant un vrai renouveau dans le monde de l’Agilité. Nous prenons en compte les spécificités de l’entreprise française afin d’aider au mieux chacun de nos partenaires.

Ne vous méprenez pas, chez Egila on adore le baby foot mais on préfère des employés en bonne santé.

D’autres articles :

Créez un débat :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *